En février 2018, Cheryl Howlett a rendu visite au Salon Franchise Canada de l’Association de la franchise au Canada à Toronto. Vous pourriez dire que cette franchisée de Smoke’s Poutinerie a un faible pour le salon depuis sa première participation en 2011. Après tout, c’est là qu’elle a rencontré pour la première fois, le fondateur de Smoke’s Poutinerie, Ryan Smolkin.

« Nous continuons de revenir au kiosque de Smoke’s Poutinerie, » exprime Howlett. « J’étais complètement vendue concernant Ryan et son sens des affaires. Mon mari était vendu quant au modèle et à la marque. Donc, c’était un petit peu évident. C’était là où nous nous intégrions naturellement. »

En moins d’un an après leur première rencontre, les Howlett ont ouvert leur premier emplacement de Smoke’s Poutinerie à St. Catherines, Ontario.

Cette année, lorsque Mme Howlett est revenue sur les planchers du Salon Franchise Canada, elle n’y participait pas comme une franchisée possible. Plutôt, la franchisée vétéran est venue comme ambassadrice pour la marque Smoke’s Poutinerie, y parlant des défis, des avantages et des attentes à ouvrir une franchise avec la très aimée Poutinerie nationale.

« Pour moi, parler au salon de mes propres expériences était vraiment important parce que je voulais que les gens sachent qu’investir dans une franchise est possible, » a dit Howlett. « Si vous participez au salon, vous songez déjà à avoir une franchise, mais il y a toujours des doutes traversant votre esprit. Je voulais laisser savoir aux gens qu’ouvrir une entreprise est réalisable, même si vous avez une nouvelle famille. »

Pour Howlett et son mari, investir dans une franchise était une solution à répondre aux besoins de sa jeune famille. Après la naissance prématurée de ses filles jumelles, Howlett a passé des mois dans et hors de l’hôpital SickKids de Toronto. Au moment où son congé de maternité prenait fin, elle savait qu’elle ne serait pas capable de maintenir un horaire occupé avec son travail actuel.

« Pas tout le monde allait se plier à nos heures, » a dit Hewlett. « C’est là que nous avons commencé à examiner le franchisage et avons participé à l’un des salons. »

Investir dans une franchise a offert aux Howlett la liberté d’équilibrer leur carrière professionnelle avec les besoins personnels de leur famille. Sept ans plus tard, le duo de choc profite de chaque instant de faire partie du monde bizarre, sauvage et farfelu de Smoke’s Poutinerie.

Si Howlett a un conseil pour les franchisés potentiels, c’est de participer au Salon Franchise Canada comme parfaite option pour explorer des opportunités dans plusieurs secteurs.

« Il y a sept ans, lorsque je pensais au franchisage, je pensais automatiquement à la restauration rapide, » a dit Howlett. « Mais il y a plus que cela sur le marché. Le salon élargit vraiment vos perspectives et vous expose à des concepts de franchises que vous n’auriez jamais imaginés. Il y a plusieurs différentes voies que vous pouvez découvrir! »